LES PREMIÈRES SOCIÉTÉS

Lorsque les ergothérapeutes ont quitté les hôpitaux militaires pour prendre leur place dans les hôpitaux civiques, elles ont commencé à constater le besoin de créer leur propre organisation pour les aider à promouvoir l’ergothérapie auprès de la profession médicale et de la population. En 1920, les ergothérapeutes du Manitoba ont formé « The Canadian Society of Occupational Therapy of Manitoba ». Cette société est devenue très active.  Elle a organisé une campagne publicitaire et en juin 1921, a convoqué une assemblée publique au Parlement du Manitoba, qui a entraîné la formation d’un comité de représentants citoyens ayant pour mandat de promouvoir l’ergothérapie. 7 Les ergothérapeutes ont amassé des fonds pour financer un atelier communautaire qui a ouvert ses portes en février 1922, dans le Builders' Exchange à Winnipeg.8 Toutefois, en raison du nombre décroissant d’ergothérapeutes dans la province, la Société a été reconstituée sous le nom de « The Manitoba Society of Occupational Therapists ».

Tout récit de l’histoire de l’ACE se doit de faire référence à la fondation et aux premières activités de l’Ontario Society of Occupational Therapists (OSOT), car les membres de cette société ont également fondé l’ACE. L’OSOT a été inaugurée en octobre 1920 et elle a été incorporée en janvier 1921, en vertu de lettres de patente. 10 Le siège social était situé à Toronto et la Société avant des divisions à Hamilton, Kingston, London et Ottawa, afin de représenter les régions de l’Ontario où la majorité des ergothérapeutes étaient employées. L’Honorable lieutenant-gouverneur de l’Ontario a accepté d’agir à titre de président honoraire.

En avril 1921, l’OSOT a convoqué une réunion à la Government House de Toronto, pendant laquelle les statuts de cette nouvelle société ont été exposés à plus de 300 représentants de Toronto. Trois des statuts exposés ont une importance particulière pour l’ACE et la profession : « la formation d’une société nationale »; « la mise sur pied d’ateliers centraux à travers le pays »; et l’établissement d’une « […] école de formation pour les aides, si possible, en association avec l’ University of Toronto ».

 

I.M, Robinson, LLD.,B.A.,OT(C)
Muriel Driver Memorial Lecture 1981