Les années 1930 ont été des années productives pour l’ACE. Dans son discours présidentiel en septembre 1938, le Dr Howland s’est adressé aux membres et a exprimé sa satisfaction face au fait que « […] tout au long des années où j’ai été président, j’ai constaté que toutes les déclarations inscrites de notre Charte ont été réalisées avec succès ». En 1932, les ergothérapeutes canadiens ont reconnu le besoin de créer une revue canadienne sur l’ergothérapie. Au départ, l’idée proposée au conseil d’administration était que les ergothérapeutes et les médecins intéressés rédigeraient et publieraient un livre sur l’ergothérapie. Un comité a été mis sur pied et une table des matières a été ébauchée. Toutefois, en raison des nombreuses difficultés rencontrées par le comité, cette idée a été abandonnée au profit d’articles spéciaux qui seraient écrits et publiés dans une revue qui paraîtrait quatre fois par année. C’est ainsi qu’est née la Revue canadienne d’ergothérapie (RCE). Le premier numéro date de septembre 1933 et a été réalisé sous la direction du Dr Thomas G. Heaten. Après avoir lancé la RCE avec succès, le Dr Heaton a dirigé la revue pendant des années; par la suite la Dre Ruth Franks a été nommée rédactrice en chef, un poste qu’elle a occupé avec ferveur jusqu’en 1948. Depuis, cette responsabilité a toujours été confiée à un ergothérapeute.


En 1983, la longue et riche histoire de la RCE a été célébrée, dans le cadre du 50e anniversaire de sa fondation. Malgré les contraintes financières de l’ACE au tout début de la publication de la RCE, la revue a toujours été considérée comme l’une des activités essentielles de l’ACE. En 1934, le Dr Howland a fait la remarque suivante :


Malgré les dépenses associées à la RCE et le fait que sa publication a entraîné des contraintes sévères en matière de ressources, il ne fait aucune doute dans mon esprit que la revue apporte beaucoup plus pour l’ergothérapie que toute autre méthode que l’on pourrait suggérer.


Pendant les années plus difficiles, diverses stratégies ont été employées pour tenter de réduire les coûts associés à la publication. En 1937, le nombre de numéros par année est passé de quatre à deux, au même moment où The Bulletin of the Canadian Physiotherapy Association a été amalgamé avec la RCE, pendant cinq numéros. Il a fallu attendre jusqu’en 1937 avant que la RCE puisse être publiée de nouveau quatre fois l’an. En 1954, l’Association canadienne de médecine physique et de réadaptation a manifesté l’intérêt de créer une publication conjointe. Ce projet ne semble pas avoir progressé au-delà d’une simple requête. La RCE est toujours publiée et, de nos jours, elle représente toujours une contrainte financière pour l’ACE.


I.M, Robinson, LLD.,B.A.,OT(C)
Muriel Driver Memorial Lecture 1981

\